Le “point de vue” de la science juridique