La Ville d’eaux à la loupe: de la dégénérescence à la caricature