La BD québécoise : « Magasin Général », la narration entre image et texte