Le Pomatter Tietsch et la linguistique historique