Paul Verlaine, Romances sans paroles, suivi de Cellulairement