LE THEATRE COMME GYMNASE DE VERTU. Une lettre de Milizia