De la langue qui pourrait être à l’île qui n’existe plus : voyage dans l’imaginaire linguistique de L’ « histoire des Sévarambes »