Evhé-Ouatchi. Une esthétique du désordre